jeudi 19 janvier 2017

Entk, c'est déjà le pire cauchemar de la langue française...

… mais bon, tse, que tu brigues le poste de Premier Ministre du Canada sans être capable d’aligner plus de trois mots en français, c’est pas grave puisque, au Québec, « tous les jeunes comprennent l’anglais »...

mardi 17 janvier 2017

Sont vraiment trop forts, les Belges...

… déjà qu’ils parvenaient à démarrer quand il faisait -2, et à rouler quand il tombait 3cm de neige, voilà maintenant qu’ils vont réussir à s’éclairer en hiver !
 
Sont vraiment trop forts ;-)

vendredi 13 janvier 2017

jeudi 12 janvier 2017

samedi 7 janvier 2017

Pourrait-on en revenir aux évidences ?

a) le principal coupable de la défaite d'Hillary Clinton est Hillary Clinton elle-même, qui n'est jamais parvenue à se rendre populaire, et qui a préféré s'afficher avec les stars d'Hollywood plutôt que de s'abaisser à rencontrer sur le terrain les ouvriers du Michigan ou du Wisconsion, dont elle pensait qu'ils lui étaient acquis de toute manière, ne serait-ce que parce qu'ils avaient toujours voté démocrate

b) pour plaire aux généreux donateurs des Émirats et de Wall Street, le parti démocrate a tout fait pour favoriser Clinton au détriment de Sanders, jugé beaucoup trop à gauche par les dits donateurs. Rétrospectivement, il est évident que c'était une erreur.

c) toutes les tentatives, en ce compris les lettres anonymes de menace de mort, adressées aux grands électeurs pour qu'ils fassent défection ont abouti... à retrancher deux fois plus de grands électeurs à Clinton qu'à Trump !

d) à supposer-même qu'ils soient réellement russes et réellement téléguidés par le Kremlin, les hackers dont on parle n'ont pas - je répète PAS - piraté les machines électorales, et donc influencé DIRECTEMENT le résultat de l'élection : TOUTES les tentatives de recomptage menées par le sous-marin démocrate Jill Stein au nom de prétendus "universitaires réputés" ayant prétendument relevé des "anomalies statistiques" n'ont débuché sur rien si ce n'est quelques centaines de voix supplémentaires... en faveur de Trump !

e) qu'ils aient ou non été téléguidés par le Kremlin, les dits hackers ont simplement jué le rôle de "lanceurs d'alerte". en dévoilant au grand jour des courriels dont le contenu (le traitement de faveur réservé par le parti démocrate à Clinton au détriment de Sanders, le double discours de Clinton avec les patrons de Goldman Sachs etc) pouvait effectivement faire mal paraître Hillary Clinton auprès de l'électorat, mais dont l'efficacité réelle (donc le rôle exact dans l'élection) n'est ni démontrable ni même mesurable, et n'est de toute manière qu'INDIRECT

Deux choses enfin : 1. personne, même pas le parti démocrate ou Hillary Clinton, n'a jamais contesté la véracité des informations divulguées par les dits hackers, et qui sont fort embarrassantes pour la "crédibilité" (comme dirait le responsable des services de renseignement) de l'un et l'autre; et 2. je ne puis m'empêcher de trouver croustillant que les "lanceurs d'alerte" tant encensés depuis des mois par tous les défenseurs de la Liberté et de la Démocratie soient à présent considérés par les mêmes... comme les fossoyeurs de la Liberté et de la Démocratie