vendredi 31 mars 2017

Nos très chers CEO qui êtes aux Cieux...

Depuis un an, Bombardier, notre très chère compagnie si patriotique et perpétuellement au bord de la faillite, a reçu trois milliards de $ de subventions publiques, tout en gelant les salaires de ses employés, du moins de ceux qui n’ont pas été licenciés afin de « garantir la compétitivité de l’entreprise dans le cadre d’une compétition internationale de plus en plus féroce ».
 
Mais depuis un an, les grands patrons de Bombardier, eux, se sont généreusement octroyés 48% d’augmentation salariale.
 
Mais eux, tse, ils travaillent « 20 heures par jour » et ont rencontré, et même dépassé, « les objectifs de l’entreprise"
 
Si on le dit...
 
 
 

mardi 21 mars 2017

Il suffit de...

 
… C’est bien beau d’interdire les portables et les appareils photos en cabine, puis de dire aux voyageurs qu’ils n’ont qu’à les mettre dans leur valise de soute...

... sauf que si tu fais ça, tu as toutes les chances qu’ils soient volés, détruits, ou "perdus" en cours de route...

mercredi 1 mars 2017

Suis-je surpris ?

Faut croire que contrairement à ce que nous proclamons sur tous les tons, la main sur le coeur et des trémolos dans la voix, nous ne sommes pas si différents de Trump et des Américains...

lundi 30 janvier 2017

Son quinze minutes de célébrité mondiale...

L’attentat, ça n’arrive pas qu’aux autres...

C’est l’avantage - ou l’inconvénient - de vivre dans une société démocratique - le Québec - où il ne se passe jamais rien : tu as beau, depuis des décennies, avoir assisté à un nombre incalculable d’attentats, de guerres, de meurtres, d’actes de violence et de tragédies diverses, tu ne les as jamais vus que sur ton écran de télévision, c-à-d confortablement calé dans ton fauteuil, un verre à la main, entre une émission de décoration et un de ces talk-shows de « vedettes » dont notre Belle Province est si friande.

Alors, quand ça se passe pour ainsi dire chez toi, ou en tout cas à l’autre bout de la 20, tu n’y crois pas, tu te lamentes, tu te dépêches d’organiser des manifestions aux chandelles pour pouvoir crier so-so-solidarité sans passer pour un nono, et surtout, surtout, tu te demandes comment c’est possible, et ce que ta belle société si distincte a bien pu faire au Bon Dieu ou à Allah pour en arriver là.

La réponse est pourtant simple : en 1968, alors qu’il visitait une exposition à Stockholm - capitale d’un autre pays où il ne se passe jamais rien - Warhol a dit qu’à l’avenir, grâce aux médias de masse, chacun d’entre nous pourrait se soustraire à son pitoyable anonymat et à sa triste médiocrité et accéder, l’espace de quinze minutes, à une célébrité mondiale

Ce que le brave Andy n’a malheureusement pas réalisé, c’est que, dans de trop nombreux cas, cette célébrité ne pourrait s’acquérir qu’au dépens de la vie des autres...

mardi 24 janvier 2017

Au Québec. il y a trois sujets inévitables...

… le CH, la météo, et les accidents de motoneiges
 
Les trois étant d’ailleurs liés aux basses températures dont nous avons le secret...